top of page
  • hebrardcatherine

Pézenas: Etude du matériel en verre provenant d'un puits (12, rue du château)

Dernière mise à jour : 21 avr. 2023

Un lot important de fragments de verre a été découvert dans un puits situé dans la vieille ville de Pézenas, proche de la "butte du château"(Hérault). (Etudes héraultaises, 39, 2009, p.63-76).



Suite à la nécessité de réaliser des travaux domestiques, un puits a été découvert dans une cour. Ce puits aurait été comblé au XVIIe siècle.

Il a été vidé à partir de 1998 par ses propriétaires, l'opération s'est déroulée sur plusieurs années.

L'étude archéologique du verre a été réalisée suite au remontage des artefacts en verre.

Des fragments de verre recueillis dans un puits. Quelques objets des XVIe/XVIIe siècles sont archéologiquement complets.

Plusieurs types de verrerie ont été découverts : vaisselle, composée essentiellement de verre à pied ourlé et jambe creuse, verre à pied tronconique dont certains présentent un filet de verre bleu, bouteilles, un lot important de verre plat et des petits objets comme des fragments d’une perle, d’une bague et d’un bouchon de flacon (l’ensemble de couleur bleue). La vaisselle était principalement située dans le puits à une profondeur comprise entre 22 et 24 m, et le verre plat entre 3,5 m et 4,5 m.


Le bouton d'une jambe est agrémenté de filets blancs très fins, intégrés dans la partie supérieure de la masse de verre. C’est une décoration à la « façon de Venise » en latticinio, un exemplaire a déjà été découvert à Strasbourg dans des latrines rue des Juifs datant du milieu du XVIIe siècle.


Deux fonds qui semblent appartenir à des lampes ont été recueillis . Le premier a gardé toute sa transparence alors que l'autre est plus oxydé et possède la trace du pontil. Ils ressemblent à ceux qui ont été découverts dans les Alpes de Haute Provence à Ganagobie et qui seraient datés du début du XVI e siècle.


Au total 19,5 kg de verre à vitre ont été trouvés dans la partie supérieure du comblement du puits. Ce lot est très fragmenté, les plus grands fragments mesurent 10 cm de long sur 4 de large. Ils sont pour la plupart de couleur verte ou vert/jaune. Seulement 9 ont une autre couleur : 1 bleu, 3 orangés, 1 marron, 4 incolores doublés de rouge.

De nombreux tessons présentent des traces de découpe faites avec un objet pointu, certains ont une forme de baguette découpée, d’autres en demi-lune. De nombreux bords de plaques présentent des défauts : bords très épais, tordus ou courbés. Il semble que ce lot corresponde à des déchets du travail d’un vitrier.



Le verre plat a été obtenu par la technique du cylindre : les bords sont rectilignes et aucune boudine - indice de la technique du verre obtenu par plateau - n’a été recueillie. Certains tessons sont grugés sur un ou plusieurs bords. Quelques formes sont reconnaissables : triangles, rectangles, quart de cercle, demi-ovale, arc de cercle. Ces formes montrent les restes d’un vitrail de vitrier. Les monnaies découvertes à la même profondeur que ce lot de verre plat s’échelonnent entre 1618 et 1643.


La vaisselle en verre semble dater de deux périodes : quelques fragments de l’époque gallo-romaine et un nombre important de fragments des XVIe/XVIIe siècles. Les formes reconnaissables correspondent essentiellement à des verres à boire et à des bouteilles. Le verre plat proviendrait des déchets d’un atelier de vitrier des XVIe/XVIIe siècles. Cette verrerie semble avoir été jetée dans le puits pour le combler avec d’autres matériaux, mais on ne sait pas à quelle période. Ainsi une typo-chronologie est impossible.

Une dendrochronologie, permettant de dater la période d’utilisation de ce puits, pourrait être réalisée depuis la découverte de seaux en bois cerclés de fer à 24 m de profondeur.



Références : Hébrard-Salivas C., Etat de la verrerie du puits de Pézenas (12, rue du château) In, Etudes héraultaises, 39, 2009, p.63-76.


extrait article Pézenas
.pdf
Télécharger PDF • 746KB


Comentários


bottom of page