top of page
  • hebrardcatherine

Le matériel en verre du site"François Brugier, commune de Baigneaux (Gironde)

Dernière mise à jour : 21 avr. 2023

L'intervention archéologique est intervenue entre deux parcelles de vigne. Cette fouille a été dirigée par Jean-Claude Huguet en 2007.

Le site de François Brugier sur la commune de Baigneaux (33) a livré dans plusieurs parcelles de vigne, lors de différents labours, du matériel gallo-romain et médiéval. Sur le site, actuellement se trouvent une grange du XVI° siècle avec une petite maison d’habitation attenante d’une part et une autre maison bâtie au XVIII° siècle.




La couleur du verre de la plupart des verres est jaunâtre ou verdâtre. Un seul objet est de couleur bleu/vert. Deux types d’objets ont été trouvés : des verres à boire et des formes fermées

1- Les verres à boire de la forme XVI.A1.c


Sept verres ont le pied ourlé par refoulement de la paraison : Ils sont composés d’une seule paraison et leur tige creuse peut avoir un renflement ou deux. Certaines tiges ont à l’intérieur une pastille de verre rajoutée qui sert à consolider la tige lors de sa fabrication. Ces opercules portent l’empreinte du pontil.

Ces verres sont datés du XVIe siècle et sont utilisés pendant la première moitié du XVIIe siècle. On en trouve des exemplaires à Tours[1], Epinal[2], Orléans[3]. En Aquitaine, ce type de verre a été trouvé lors des fouilles de la Commanderie du temple de Breuil[4], au château de l’Herm (Dordogne) où il est daté de la deuxième moitié du XVIe siècle[5].





2- Les formes fermées


Bouteille moulée forme XVI.C4

Une bouteille moulée bleue/verte a pu être en partie reconstituée à partir de nombreux fragments. Le fond est rentrant, la panse hexagonale et le col très long, évasé à son embouchure. Cet objet est une mesure à vin fabriquée dans les verreries de la forêt de la Grésigne. Quelques exemplaires sont présents au musée des Beaux arts d’Agen et sont datés du XVIe siècle au XVIIIe siècle[6]. La Grésigne, région située dans le Quercy (nord ouest du département du Tarn), est une

région où de nombreuses verreries se sont installées depuis le XIIIe siècle. L’activité verrière s’est fortement développée entre le XVIe siècle et le XVIIe siècle avant de disparaître au XVIIIe siècle[7]. La couleur turquoise du verre est une des caractéristiques des productions de la Grésigne.





Bouteilles des XVIIIe/XIX siècle

Deux fragments de bouteilles ont été recueillis, un fond rentrant d’une bouteille (Ce fragment est trop petit pour en déterminer la forme) et un goulot complet. Il possède dans sa partie supérieure un filet de verre rajouté. La lèvre est coupée net. Ce type d’objet est présent en France dès le XVIIe siècle et il est fabriqué aux XVIIIe et XIXe siècles[6].


Synthèse

Les verreries trouvées sur le site de Baigneaux, François Brugier, ne sont pas nombreuses mais permettent d’apporter quelques éléments de datation du site. Les formes trouvées, verres à boire, bouteilles, mesure à vin sont utilisées de la fin du XVIe siècle au XVIIIe siècle. Ces objets s’articulant autour du vin, il est possible que les propriétaires des lieux soient des producteurs et négociants de vin. La belle qualité de certains verres, même s’il ne s’agit pas de verres de Venise ou « façon de Venise », nous montre que ces personnes possédaient un certain niveau de vie. Ce site est proche de la Double, en Dordogne, où l’activité verrière est importante au XVIe siècle et au XVIIe siècle[8]. On trouve aussi une verrerie à Créon au milieu du XVIe siècle[9].

Des fouilles supplémentaires du site devraient pouvoir nous apporter des informations complémentaires, avec un échantillon plus exhaustif de nombre de formes de verres à boire et de bouteilles, permettant ainsi confirmer la nature exacte de l’activité des lieux.



Photo de Jean-Claude Huguet (Copyright)

Photos des verres de C. Hébrard-Salivas (copyright)

 

Bibliographie indicative

[1] MOTTEAU J., Recherches sur Tours, volume 1, Tours, 1981.

[2] BERTIER M., Le verre,in BUR Michel, Le château d’Epinal XIIIe-XVIIe siècles, Comité des travaux historiques et scientifiques, Paris, 2002, p. 257-273.

[3] BARRERA J., Archéologie de la ville, Orléans 3, Revue archéologique du Loiret, n°13, 1987.

[4] PONS Jacques, La commanderie du temple de Breuil, commune de Temple sur Lot, Association du Livradais, 1996.

[5] HEBRARD-SALIVAS Catherine, Le verre du château de l’Herm (XVIe-XVIIe siècles), Bulletin de l’A.F.A.V., 2007, p. 80-83.


[6] BELLANGER Jacqueline, Verre d’usage et de prestige, France 1500-1800, Paris, 1989.


[7] AURIOL J., L’industrie du verre en Quercy, Quercy-Recherches, 1988, p. 6-15.

[8] HEBRARD-SALIVAS C., Verre, verriers, verreries et marchands de verre à travers les actes de deux notaires bordelais, Raoul Brigot et Jehan Dubois, 1552-1583, Bulletin de liaison du centre généalogique du Sud-Ouest, n°54, 2007, p. 24-35.

[9]ADG 3 E 6648 fol° 384, notaire Jacques de Gorce, « Bordeaux le 25 jour de février lan mil cinq cent seize Personnellement etably Regne quissardier marchand verrier paroisse … de puy paulin par sa bonne volonte et confesse devoir a jehan julliot verrier paroisse de creon entre deux mers … la somme de huit livres et neuf sols tournois a cause et pour rayson de vendition de verres marchand… ».



Comentarios


bottom of page